Le Kali

L'Art du Combat de l'Archipel des Philippines

Les Iles Philippines sont situées dans la zone Pacifique de l’Asie, entre la Chine et l’Australie. Leur histoire guerrière, marquée par la piraterie, est riche et complexe.

Le Kali est un des arts martiaux philippins les plus anciens dont les racines remontent jusqu’à l’empire Sri Visayan au  neuvième siècle.

Le Kali est avant tout une méthode de combat armée, mais les techniques sont applicables à mains nues.
Les mouvements et les déplacements sont rapides et fluides.

Pour les entraînements des bâtons en rotin remplacent l’épée, la machette ou le couteau.

L’élève utilise un bâton (solo baston), deux bâtons (doble baston), un bâton et un couteau (baston y daga) voire plusieurs couteaux, suivant un système d’angles de frappe codifié.

Dan Inosanto, expert en Kali, a intégré la méthode au Jeet Kune Do. Il en a épuré les techniques pour les rendre plus efficaces : les frappes, les parades, les désarmements, les clés, les  »gunting » (destruction du membre attaquant) et les soumissions sont associés à une boxe totale.

L’entraînement aux bâtons développe l’habileté, la symétrie fonctionnelle, la coordination et la motricité.
Son utilisation offre une grande richesse technique.

Pour l’élève, la complexité et la vitesse des enchaînements (drills) et des déplacements (tatsulok) vont crescendo.
Les automatismes acquis par cet apprentissage exigeant facilitent le combat à mains nues.

Le Kali est un système martial complet, à l’efficacité reconnue.