La Self Défense

Le Combat Total sans Règle, la Survie

Tout le monde pense connaître la self-défense…

Pourtant, il n’est pas si facile de la définir correctement.
La plupart d’entre nous la réduise ou la dénature.
En effet, elle ne se limite pas à la simple utilisation de techniques de combat efficaces.

La self-défense est la mise en œuvre de tous les moyens disponibles pour échapper ou répondre à une agression physique.

Le principe premier de la self-défense est la survie.

L’origine de la self-défense remonte probablement aux premiers âges de l’humanité, aux premiers conflits et actes violents.

D’abord instinctive et animale, elle s’est organisée dès que les hommes ont su codifier leurs méthodes de défense et de combat.

Au fil des siècles et des guerres, avec le développement des différents systèmes martiaux, elle s’est enrichie techniquement et diversifiée.

L’arrivée de civilisations plus structurées et moins violentes, les progrès techniques, l’évolution des mœurs ont profondément modifié son concept.

Le combat au corps-à-corps devenant de plus en plus exceptionnel, certaines disciplines martiales se sont tournées vers la pratique sportive ou l’art chorégraphique.
Des règles apparaissent. L’adversaire est devenu un partenaire.

D’autres méthodes ont au contraire refusé d’évoluer. Elles sont restées figées dans une tradition d’un autre âge.

On s’éloigne des situations réelles.

Dans nos sociétés contemporaines, aux institutions solides, la self-défense pourrait sembler anachronique voire inutile… mais il n’en est rien.

L’homme et les sociétés ont évolué mais la violence existe toujours bel et bien.

Elle a simplement changée.

Il existe une infinité de situations d’agression.

Que l’on soit à pied, en véhicule, en zone urbaine, en milieu naturel, en espace ouvert, en milieu restreint, contre plusieurs individus, de jour, de nuit, contre un animal…

Elles peuvent prendre de nombreuses formes comme les menaces, les bousculades, les saisies, les étranglements, les renversements, les coups, les utilisations d’arme…

Rien n’est écrit, rien n’est figé.

Il faut apprendre à s’adapter à toutes situations et à ne pas se mettre en danger.

David DELANNOY

Quelques experts s’efforcent de retrouver l’esprit originel : la situation réelle de combat ou d’agression.

Ils cherchent à revenir aux sources de la self-défense : savoir adapter le comportement martial aux circonstances environnementales.

C’est une recherche passionnante. 

Les techniques de self-défense se doivent d’être simples, rapides, déstabilisantes et efficaces.

La percussion est primordiale. Les techniques de dégagements, les clés, les projections, les soumissions l’accompagnent… mais pas seulement.

Ce qui différencie la self-défense des systèmes traditionnels c’est le réapprentissage de nos instincts naturels de défense.

Viser les points sensibles, les pincements, les pressions, les griffures, les torsions, les morsures…
Apprendre à utiliser l’environnement immédiat, les objets usuels…

Une seule règle : s’en sortir !

Il n’est pas question de se limiter à une discipline définie. Qu’elle soit martiale, ou non, chacune d’elles nous enrichit.

Il faut regarder aux alentours avec humilité pour progresser.

La self-défense c’est avant tout vouloir se défendre, savoir devenir agressif au moment opportun.

Il existe de vrais combattants naturels qui n’ont jamais mis les pieds dans un dojo. Une femme qui doit défendre sa progéniture peut être redoutable.

La psychologie du combat est essentielle.
Elle doit se travailler.

La situation d’agression produit un grand stress. (accélération du rythme cardiaque, tension musculaire…).

Une bonne condition physique peut faire la différence.
Il faut se préparer.

La self-défense c’est aussi la lucidité.

Reconnaître et mesurer le danger, ne pas présumer de ses forces, éviter les situations à risque, privilégier la fuite à l’affrontement, choisir la bonne technique au bon moment et surtout savoir qu’il n’existe aucune solution infaillible.

Il est presque impossible de sortir indemne d’une réelle confrontation.  Il faut se conditionner.

Enfin, pratiquer la self-défense c’est étudier la théorie de l’acte violent.

Connaître les principes préventifs de base, savoir anticiper, observer, analyser.
Aborder les notions légales et apprendre à bien réagir après un affrontement.

Le tout sans dramatiser ni sombrer dans la paranoïa.

Tout un programme !…

Se sentir en sécurité est un besoin pour l’homme.
La self-défense est son meilleur abri.